• Ce que Le Chemin nous apporte. 1ère partie

    Salut à vous tous, vous savez, quand je suis parti du Québec pour venir sur Le Chemin comme hospitalier, j'avais une question, un doute...  Comment Le Chemin va m'accueillir?  Est-ce que mon temps sur ce Chemin est terminé?  Je suis arrivé, prudent, à l'écoute de ce qui se passait, bien comprendre ce qui se passe dans ''le moment présent.''

    Eh bien, je peux vous dire que cette année, je fais des rencontres absolument inimaginables.  Jamais j'aurais pu penser avoir ces discussions, des échanges d'une profondeur incroyable.

    Aujourd'hui je dois vous raconter ma rencontre d'hier.  J'en ai long à dire mais le pire, c'est que je sais que je ne me souviendrez pas de tout.

    Un père et sa fille, français, HUBERT ET NEIGE qui arrive.  Comme je le fais souvent, je lui demande si c'est son premier Chemin.  Il me répond, ''Si je te raconte tout, on en a pour très longtemps, j'ai 13 Chemins de fait.  Je ne vais pas plus loin mais plus tard, un peu avant d'aller souper, on commence à parler.  Il m'explique que il n'est pas chrétien baptisé et que quand il est parti, il n'était pas CROYANT.  Il dit j'avais la foi mais je ne croyais pas.

    Donc, il avait décidé de partir la première fois, sans rien, pas d'argent.  Il s'était malgré tout, fait une promesse, de ne jamais quémander.  Il s'était dit, je verrai!

    À son départ il avait un petit sac de quoi manger pour le premier jour.  MAIS, le second, il commençait à avoir un petit doute...il avait rencontré un papi assis seul dans une petite maison éclairée juste un peu.  Le papi lui demanda:  TU ES QUI ET OU TU VAS?  Alors il répond, je demeure là-bas dans tel village et je vais à SANTIAGO.  Le papi lui répondit:  T'ES PAS RENDU!  Il lui donna une baguette de pain, presque complète.  Il la garda et se dit, je vais avoir çà à manger pour ce soir.  Alors le soir venu, il avait cette baguette à manager, point!  Le 3ième jour, la peur a pris le dessus, il avait de la misère à marcher, le sac, rien dans le ventre et il se disait, voilà, je vais mourir.  Il continu à marcher et croise un vieillard assis sur un banc de pierre, appuyé sur un bâton.  Il le regarde passer et lui dit:  TU VAS OU COMME ÇÀ?  Il répond, je vais à SANTIAGO.  Le vieillard le regarde et lui donne un petit bout de baguette, assez sec.  Il part avec et s'arrête à une fontaine pour la tremper pour qu'elle soit un peu mangeable.  Fin de journée, il le mange et se glisse das son duvet pour dormir dehors, il fait un peu froid et le fait d'être fatigué et pas manger, c'est encore pire.

    Le lendemain, il n'est plus capable de suivre le sentier dans la montagne, tellement il est fatigué et affaibli, il pensait toujours, je vais mourir...  Il décida de marcher le long d'une route et une petite van le vit et le gars s'arrêta pour lui demander, CA VA?  Il dit oui, TU VAS OU?  Il répondit SANTIAGO.  Le conducteur lui dit, VEUX-TU EMBARQUER, JE VAIS TE FAIRE FAIRE QUELQUES KILOMÈTRES?  Hubert se demandait, est-ce que c'est un piège que Le Chemin me tend???  Il décide d'embarquer mais il se dit, je ne dois pas lui dire que je n'ai pas d'argent et que j'ai faim.  Après 1 kilomètre, le gars lui dit, TIENS, JE VAIS TE DONNER CE SAC, IL CONTIENT LE REPAS DE MES 4 EMPLOYÉS.  Il l'a accepté et regardait au ciel en disant, MERCI, MERCI.  Il arriva dans un petit village peu de temps après et près d'une fontaine, il regarda ce qu'il y avait dans le sac...  de la bouffe pour quelques jours MAIS, il sentit dans son cou, comme une douceur...  il se retourna un peu puis un peu plus.  Il avait le soleil dans les yeux et il vit une statue de la vierge Marie qui était là, juste derrière lui.  Il se mit à pleurer et pleurer.  Soudain, une dame s'approcha et lui demanda:  ÇÀ VA?  Il répondit en pleurant, oui.  La dame lui demanda VOUS ÊTES CERTAIN?  et il continuait à lui dire oui, oui en pleurant.  La dame lui, dit, je vous invite à venir prendre le repas avec nous à la maison.  Le repas était d'une ampleur incroyable.  Il pensa à son sac ce bouffe et se dit, c'est trop pour moi, je dois le partager.  

    Il se rendit à SANTIAGO et à FINISTÉRIA.  Tout le long du Chemin, il se demandait, qu'est-ce que je viens faire ici?  Il m'explique que Le Chemin daterait de 4000 ans avant JC et qu'il a été tracé avec des pierres en suivant la constellation DU CHIEN.  Son signe astrologique chinois est LE CHIEN.  À FINISTÉRIA, il rencontra un chien qui se mit à le précéder et à l'attendre pour l'amener au phare et sur la plage.  Il dit qu'à ce moment, il compris comme un message lui disant, TU VAS CONDUIRE ET GUIDER DES PÈLERINS.

    De retour chez lui, des personnes venaient le voir pour lui demander conseils et un jour, une personne qui avait de gros problèmes dans sa vie lui demanda si il voulait lKaccopagner sur Le Chemin jusqu'à SANTIAGO?  Il décida que oui.  Il avait une jeune fille de 2 1/2 ans, NEIGE.  Elle lui dit, PAPA, SANTIAGO MOI AUSSI.  Il lui dit, mon, c'est pas possible.  Chaque jour, elle revenais pour lui dire, PAPA, SANTIAGO...  Il se dit, je doit trouver un moyen de lui faire comprendre...  Il lui dit, tu ne peux pas venir parce ta mère t'allaite encore et tu fais encore pipi au lit...  Les 5 jours suivant, elle a décidé d'arrêter de téter et ne faisait plus pipi au lit...  MAIS, elle revenait toujours, SANTIAGO, SANTIAGO.  Il décida de partir avec la personne et NEIGE sur ses épaules et il marcha jusqu'à SANTIAGO.  C'était un sevrage pour celui qui marchait avec eux.  Il avait rencontré un pèlerin qui avait souvent de la difficulté un chef d'entreprise,  Il arrivait pleins de choses aux autres pèlerins, intéressantes mais lui était toujours laissé à l'écart.  À FINISTÉRIA, le fameux chien qui guidait les pèlerins ne s'occupait pas de ce chef d'entreprise.  Il demanda è HUBERT, POURQUOI CE CHIEN S'OCCUPE DE TOUS LES PÉLERINS, SAUF MOI?  Hubert lui dit, parce que il sent que tu es un chef et tu es habitué à mener.  Il lui demanda, TU SAIS PLEINS DE CHOSES, COMMENT CA SE FAIT?  Hubert lui dit, le nom de famille que chaque personne a, a souvent une signification importante.  Il lui demanda C'EST QUOI TON NOM?  Il répondit, DENHAUT, HUBERT DENHAUT et ce que je sais, me viens ''D'EN HAUT''. 

    J'en ai trop long à écrire, je le divise en 2 ou 3 parties.  Bye

     


  • Commentaires

    5
    Martin
    Mercredi 15 Août à 23:20

    Me encantan tus aventuras.

    Sigue así.

    4
    P& G tessier
    Vendredi 10 Août à 22:39

    Hubert dans sa démarche a reçu la guidance et le savoir ultime. Chaque pas qu`il fait lui enseigne ces grandes choses qui sont enfouies dans l`oubli. Merci ,j`ai des frissons ... bye

     

    3
    Marie-Noelle
    Vendredi 10 Août à 21:44
    Wow! On dirait un conte de l’alchimiste!!!
    2
    nicole marquis
    Vendredi 10 Août à 16:30

    Captivant mon pèlerin A+.

     

    1
    Michel Bissonnette
    Vendredi 10 Août à 15:55
    Hooooo!!! On pourrait faire un film avec cette histoire. Quelle
    beauté et surtout quelle profondeur.
    Tu ne fais prendre conscience de quelque chose de grand là!!
    J'ai hâte de lire la suite. Là, je pars pour un RV (masso) et je vais lire la suite tout à l'heure.
    Merci pour le partage Michel.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :