• 2 Québécois qui se rencontrent...

    Salut, eh bien oui, j'ai reçu mon premier pèlerin du Québec hier.

    Ohh, normalement je reçois 8 pèlerins mais hier, 9...  7 souper à préparer...

    Un Québécois, un Belge, 1 allemand, 6 Français.  Disons qu'il y avait beaucoup de ''bouteilles vides'' ce matin...

    Mais, ce pèlerin de la ville de Québec, qui en est à son premier Chemin, je lui demandait pourquoi il était sur la Voie de Vézélay parce que normalement les Québécois vont sur le Chemin du Puy en Velay...  Il me disait qu'il voulait un Chemin tranquille.  Mais en partant de Vézelay, il était seul et quelques étapes plus tard il a rencontré un Français, ÉRIC, et ils cheminaient ensemble, dans le sens que chacun marchait son Chemin mais le soir ils se retrouvaient au gîte, belle complicité, François arrivait le premier et allait chercher ce qu'ils avaient besoin pour le repas du soir et Éric préparait le repas.  Tout allait bien, Éric marchait plusieurs km par jour sans problèmes.  

     Un jour il ne fallait pas bien, il avait eu de la misère à finir sa journée.  Ils ralentissaient le pas et coupaient les étapes mais c'était de plus en plus difficile.  Un jour François avait dit à Éric, je pense que tu devrais aller voir un médecin.  Éric en avait appeler plusieurs à partir du gîte ou il était mais aucun n'a voulu se déplacer.  Le Lendemain, Éric n'a pas été capable de finir sa journée et a pris un taxi.  Quand François est arrivé, Éric lui a dit qu'il avait été voir un médecin et le médecin avait dit 3 jours de repas, des médicaments et après tu reparts.  

    Le repas du soir c'est bien passé et le lendemain, ils avaient décidé de prendre une journée de repos.  Le lendemain vers midi, François et d'autres pèlerins étaient surpris de ne pas avoir vu Éric le matin, François a pensé, les médicaments sont forts pas à peu près...

    Il est retourné dans le gîte et, Éric était bleu, François lui a brassé le bras, Éric, Éric... IL ÉTAIT  MORT...  Un mouvement de panique un peu de la propriétaire gendarme, ambulance, et tout le reste...

    François à fait parvenir une lettre de deux pages pour lire lors de ses funérailles et il est resté en contact avec ses enfants.  Disons comme expérience...  Ayoye...


  • Commentaires

    7
    Marie-Noelle
    Jeudi 30 Août à 18:15
    j’allais écrire la même chose que maman. Mektoub...
    6
    nicole marquis
    Lundi 27 Août à 17:13

    C`est un chemin tranquille dans le vrai sens du mot pour Éric , la tranquillité du corps et de l`esprit communément appelé ( FIN de VIE  ) . La Vie c`est un cadeau que nous devons déballer chaque jour et trop souvent ,nous  y consacrons pas l`importance nécessaire de le posséder  .Notre parcours aussi différent soit- il nous conduira dans la même direction et sur le même chemin qu`importe la destination ou l`endroit désigné Ce jour la , c`était la Consécration d`Éric qui assurait a François l`importance de la continuité du rôle qu`il a joué sur ce chemin . François nous aide  a grandir en partageant un peu de leur  vécu passant par notre fidèle pèlerin Michel C`est un témoignage triste a entendre mais combien important de se rappeler . A + x.

     

    5
    Michel Bissonnette
    Samedi 25 Août à 08:14
    Hooo!!! Je sais que le chemin nous fait vivre des expériences spécial mais là! On sait que sa arrive à chaque année sais quand on l'apprend ça touche au plus profond du coeur! Mes pensés sont pour lui et pour François aussi.
    Merci pour le partage.
    4
    P& G tessier
    Vendredi 24 Août à 21:45

    Hoooo lala , quelle lecture ,des frissons . Notre vie nous amène bien dans le sentier où on doit être , même si nous prenons des détours . quel partage . Merci Michel hospitalier . xxx

    3
    Vendredi 24 Août à 15:43

    On dirait bien un rendez-vous prévu de longue date entre eux...

    2
    Lisette
    Vendredi 24 Août à 14:09

    Ouffff, quelle aventure, mais en même temps une fin en béatitude totale.

    Mourir sur le CHEMIN, en pleine conscience de son cheminement intérieur.

    Je crois que Éric était à la bonne place au bon moment.

    mes sympathies à la famille et courage François pour la suite.

    1
    Carole
    Vendredi 24 Août à 14:02
    Mon dieu quel fin! Je n’ai pas d’autre mots!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :